(illustration David Lory / AFP)

Le hold-up du Crédit de la Bourse — Ep 2/2

Résumé de l'épisode précédent: Le 31 janvier 1974, des gangsters audacieux braquent le Crédit de la Bourse en plein jour, emportant avec eux un énorme butin et des otages. Une jeune femme très élégante et étonnamment décontractée disparaît, tandis qu'un vieil homme en gabardine et portant un béret monte dans la Mercedes des gangsters…

La scène est photographiée par Daniel Janin, un laborantin du service photo de l'AFP. Ses images, que l'on croirait tirées d'un film, sont publiées jusqu'à l'étranger.

(Photo Daniel Janin / AFP )
(Photo Daniel Janin / AFP)

La police recherche pendant plusieurs jours la mystérieuse jeune femme que les journaux nomment déjà « l'otage mystère », qui porte une longue redingote et de longs cheveux. Daniel Janin, la retrouve avant eux et réalise son portrait, qui est publié en Une des grands quotidiens le lendemain. 44 ans plus tard, elle se remémore son aventure.

(Photo Daniel Janin / AFP — Illustration David Lory / AFP)

1974: la future « otage mystère » a 28 ans. Elle rentre des Etats-Unis après un séjour de plusieurs années. Elle était arrivée aux USA juste après l'assassinat de John Kennedy, survenu en novembre 1963, pour vivre avec passion le mouvement hippie et le « Flower power ». Elle était même à Woodstock en 1969. 

La seconde planche d'archives de l'AFP retrace les cinq jours d'enquête qui suivent le hold-up jusqu'au moment où le photographe, Daniel Janin, retrouve la jeune femme avant la police.

Quand au chef de la bande, qui n'avait pas hésité à retourner chercher un sac bourré de billets oublié près du coffre, ce n'était pas un « petit calibre ». Il allait bientôt fonder un des gangs les plus célèbres de l'histoire du banditisme. C'était aussi, comme le raconte son avocat, un personnage très singulier. 

(Illustration David Lory / AFP)

M° Louis Boré était un très jeune avocat lorsqu'en 1996, il a défendu Robert Marguery, lors de son procès d'assises. Lauréat du concours de la Conférence du barreau de Paris, il  avait été désigné avec un de ses jeunes collègues par le bâtonnier pour défendre Marguery. Les autres prévenus jugés avec lui avaient engagés des pénalistes très confirmés. Marguery était accusé de 15 ou 20 braquages qu'il reconnaissait sans discuter et du meurtre d'un policier dont il jurait être innocent. M° Boré nous raconte combien Robert Marguery était un personnage particulier, mystique et même à certains égards, sympathique. 

Le Hold-up du crédit de la bourse est une réalisation de l'infographie interactive de l'AFP : design interactif Fred Bourgeais et illustrations David Lory. Podcast raconté et réalisé par Laurent Kalfala, avec la musique de Brice Leborgne.

Merci à l'INA et aux archives du musée Mercedes-Benz de Stuttgart pour leurs archives sonores qui nous plongent dans l'ambiance de l'année 1974. 

Découvrez ou retrouvez, le premier épisode du « Hold-up du Crédit de la Bourse » intitulé « Le braquage, le photographe »

 

Laurent Kalfala
David Lory
Fred Bourgeais