(Illustration David Lory / AFP)

Le hold-up du Crédit de la Bourse — Ep 1/2

Janvier 1974: nous sommes en plein choc pétrolier et le cours de l'or atteint des sommets. Les braquages de banques se multiplient à Paris, quatre pour cette seule journée du 31. Coups de feu, policiers blessés, gangsters tués, la tension est à son comble.   

En début d'après-midi, trois hommes armés et le visage dissimulé sous des passe-montagne, entrent au 'Crédit de la Bourse', un établissement financier situé juste en face de l'Agence France-Presse. Daniel Janin, jeune laboratin au service photo de l'AFP se cache derrière un scooter et photographie toute la scène.  

Raconté sous la forme d'un podcast audio en deux épisodes, avec des témoignages d’acteurs clés, ainsi que des planches-contact et dépêches AFP de l'époque et d’actualités radio et télé provenant des archives de l'INA

Il faut emprunter des couloirs souterrains pour accéder aux  archives photo de l'Agence France-Presse. C'est un lieu un peu reculé où règne une ambiance feutrée.  Des pièces à l'hygrométrie contrôlée contiennent des armoires à tambours qui coulissent sur des rails, des classeurs électriques rotatifs où sont rangés des millions de tirages et négatifs, classés par thèmes, par année ou par pays  : événements politiques, compétitions sportives, conflits, cinéma, faits divers … 

(Illustration David Lory / AFP)

C'est dans une boîte intitulée « Crimes et délits » que Cécile Cadel, notre documentaliste, a retrouvé  les images du « hold-up du Crédit de la Bourse ».  

Faites défiler et zoomez

Cette dépêche AFP a été photographiée sur un microfilm comme des millions d'autres, car dans les années 70, on ne parlait pas encore de la « numérisation des documents ». Tous ce que les journalistes de l'AFP ont écrit sur ce hold-up, depuis le premier « Urgent » informant du braquage en quelques lignes, jusqu'à la « Synthèse » qui détaille tous les éléments de l'enquête, est donc couché sur les bandes d'acétate ou de polyester des microfilms. 

Le récit de l'otage que les gangsters ont emmené avec eux dans la voiture fait, à lui seul, l'objet de trois dépêches. Elles ont servi de base de travail aux journalistes des quotidiens nationaux et régionaux ainsi qu'aux présentateurs de radio et de télévision pour rédiger leurs papiers et lire les informations à l'antenne ce 31 janvier. Celles-là même que nous entendons dans le podcast et qui sont tirées des archives sonores de l'INA.  

((illustration David Lory))

Daniel Janin travaillait au laboratoire photo de l'AFP où il développait les rouleaux de pellicule noir et blanc des reporters photographes qui couvraient l'actualité. Puis, il tirait ces négatifs en une centaine d'exemplaires papier, en format 13X18cm. Ces tirages étaient ensuite portées en urgence par des coursiers de l'AFP au départ des trains pour la province, afin que les photos soient livrées à temps pour le bouclage des journaux régionaux.

Le Hold-up du crédit de la bourse est une réalisation de l'infographie interactive de l'AFP : design interactif Fred Bourgeais et illustrations David Lory. Podcast raconté et réalisé par Laurent Kalfala, avec la musique de Brice Leborgne et archives INA.

Rendez-vous la semaine prochaine, le 25 octobre, pour le second et dernier épisode du « Hold-up du Crédit de la Bourse » intitulé « L'otage mystère raconte »

Laurent Kalfala
David Lory
Fred Bourgeais