Des gendarmes expulsent de la route une agricultrice manifestante, au passage du peloton du Tour de France et de son maillot jaune Geraint Thomas, au second plan, pendant la 16ème étape reliant Carcassonne à Bagnères-de-Luchon le 24 juillet 2018. (AFP / Jeff Pachoud)

Les agriculteurs de la 16è étape

Côte de Fanjeaux, Aude -- Un Tour de France à l’arrêt, peu après le départ d’étape, est rarissime. Deux photographes, Jeff Pachoud et Marco Bertorello, racontent cet incident hors du commun, intervenu entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon le mardi 24 juillet.

The pack rides during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-Luchon, southwestern France, on July 24, 2018.  / AFP PHOTO / Jeff PACHOUDLe peloton du Tour dans la 16è étape. (AFP / Jeff Pachoud)

                                                   Jeff Pachoud

Une interruption de course dans le Tour de France, c’est une chose assez rare. C’est ma sixième édition et je n’ai pas le souvenir d’en avoir vécu une seule.

Une fois que le départ est donné la course est quelque chose de toujours en mouvement avec son escorte de motards de la Garde républicaine. Le long du parcours se trouvent aussi des gendarmes mobiles et locaux qui sécurisent des endroits précis, comme les carrefours.

A gendarme (L) holding a baton and tear gas spray, holds back protesters (R) as other gendarmes remove haystacks from the route, during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de Un gendarme avec matraque et bombe de gaz lacrymogène face à des agriculteurs manifestant avec des meules de paille sur la route que doit emprunter le Tour de France pour sa 16è étape, le 24 juillet 2018. (AFP / Jeff Pachoud)

La 16è étape, la deuxième plus longue de ce Tour, avec 218 km, a commencé normalement. Mais très vite après le départ on entend un message de la radio du Tour nous indiquant qu’il faut nous rendre directement au 28è kilomètre, sans aucune explication.

On est tous branchés en permanence sur ce système de communication qui transmet les informations de la direction de la course.

A protester holds a placard reading For the Piege region to live as gendarmes stand watch (Rear) during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between CarUn manifestant avec un panneau demandant de soutien à sa région de La Piège, dans l'Aude, sur l'étape du Tour entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon, le 24 juillet 2018. (AFP / Jeff Pachoud)

Je suis avec le motard loin devant la tête. Juste avant d’arriver au 28è km on voit les bottes de paille sur la chaussée. Ça chauffe un peu avec les forces de l’ordre d’un côté et des éleveurs de l’autre. Les premiers essaient de sortir les seconds de la route. Les éleveurs ont l’air très remontés. Ils disent que leur situation est critique, et que personne n’a répondu à leurs demandes d’aide. Qu’on leur a promis de les écouter mais sans y donner suite.

Gendarmes remove haystacks from the route as the pack rides behind, during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-LuchLes gendarmes et des motards de la Garde républicaine dégagent le passage pour le peloton. (AFP / Jeff Pachoud)

Et pendant ce temps la course avance. Quand les éleveurs voient les coureurs arriver ça en énerve certains. Et notamment cette femme, qui est sortie manu militari par les gendarmes du chemin des coureurs.

A gendarme (L) sprays tear gas at protesters (R) as other gendarmes remove haystacks from the route, during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, betweenUn gendarme repousse des manifestants avec du gaz lacrymogène, juste avant le passage des coureurs du Tour. 24 juillet 2018. (AFP / Jeff Pachoud)
Gendarmes detain a protester as Great Britain's Geraint Thomas (R), wearing the overall leader's yellow jersey, and the pack ride behind, during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of theUne agricultrice manifestante est expulsée de la chaussée au passage du peloton et du maillot jaune Geraint Thomas. (AFP / Jeff Pachoud)

 

                                              Marco Bertorello

Je suis arrivé à ce moment

Radio Tour nous a prévenu de faire attention, parce que la tête du peloton était arrêtée plus loin. Grâce au motard j’ai dépassé tout le monde pour rejoindre le maillot jaune.

Great Britain's Geraint Thomas cleans his eyes after tear gas was used during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-LLe britannique et maillot jaune du Tour, Geraint Thomas, à l'arrêt à cause du gaz lacrymogène rencontré sur le chemin. (AFP / Marco Bertorello)

Je suis arrivé en tête de course et j’ai vu Geraint Thomas, pleurant et se frottant les yeux à cause des lacrymogènes utilisés juste avant contre les agriculteurs. Les coureurs avec lui étaient très calmes, très professionnels. Ils avaient juste besoin de se nettoyer les yeux.

Riders clean their stinging eyes after tear gas was used during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-Luchon, southweAprès l'incident (AFP / Marco Bertorello)

                                                     Jeff Pachoud

J’ai vu les coureurs passer mais je suis resté avec les agriculteurs et les forces de l’ordre. C’est l’avantage de couvrir la course avec deux photographes.

C’était un drôle de moment. Quand on suit le Tour on se conditionne à la photo de sport, et là il a fallu passer en un instant en mode couverture de manifestation. C’est un peu étrange. J’en ai couvert des dizaines, de manifestations, on a le temps de sentir la tension monter. Là ça se percute brutalement avec un autre monde.

A protester (C) reacts after scuffling with gendarmes (R and L) during a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-Luchon, L'incident, accompagné d'utilisation de gaz lacrymogène, va entraîner une interruption temporaire de la course. (AFP / Jeff Pachoud)

Ce n’est pas à moi de juger qui a raison ou tort. Il y a ce gendarme avec sa matraque, qui doit subir une pression énorme pour ouvrir la route au peloton des cyclistes, cette agricultrice, apparemment en grande détresse, et ces éleveurs qui doivent être suffisamment désespérés pour en arriver à une telle extrémité, bloquer le Tour.    

Riders of the pack wait for the race to resume, after the General Director of the Tour de France halted it, following a farmers' protest who attempted to block the stage's route, during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling racEn attendant que la course reparte. (AFP / Jeff Pachoud)

Après, Marco et moi on est reparti dans l’autre monde, sans savoir ce qui sera arrivé à ces gens. Il y a eu un coup de drapeau et la course a repris. Le Tour continue.

The pack rides through sunflower fields during the 16th stage of the 105th edition of the Tour de France cycling race, between Carcassonne and Bagneres-de-Luchon, southwestern France, on July 24, 2018.  / AFP PHOTO / Marco BERTORELLOLe peloton du Tour, en route vers Bagnères-de-Luchon, le 24 jiullet 2018. (AFP / Marco Bertorello)

 

Jeff Pachoud
Marco Bertorello