Le sérieux de François Hollande

Le vote d'un candidat favori à la présidentielle, c'est important pour l'AFP. Il y a pas mal de pression pour le photographe. On est tous arrivés à huit heures du matin, à l’ouverture du bureau, de manière à obtenir la meilleure place possible, le meilleur angle pour la prise de vue.

Pour un candidat comme pour le commun des mortels, le vote se décompose en deux parties: le passage dans l'isoloir et la remise du bulletin dans l'urne. En photographiant Hollande qui ouvrait le rideau et qui sortait de l'isoloir, j'ai bien remarqué qu'il avait un visage un peu étrange, un peu inhabituel. Je ne connais pas vraiment l'explication. Juste après la photo il a repris son visage naturel, souriant et jovial. Alors, soit c'était la solennité du moment, soit il a voulu, devant la presse internationale, montrer le visage un peu sérieux d'un futur président...

Avec Fred Dufour, nous sommes deux photographes de l'AFP à suivre Hollande depuis l’université d’été du Parti socialiste, au mois d’août. Lors d'un rendez-vous avec François Hollande dans son bureau, je lui ai dit, pour le faire sourire, que je passais plus de temps avec lui qu'avec ma propre famille!

Hollande est toujours assez informel et blagueur pendant les moments 'off'. Mais dès qu'il est dans les meetings ou dans un moment un peu solennel, comme le jour du vote, il prend une attitude très sérieuse et concentrée.

Patrick Kovarik