Le Jamaïcain Usain Bolt remporte le 100 m aux Mondiaux d'athlétisme de Moscou, le 11 août 2013 (AFP / Olivier Morin)

Usain Bolt salue la foudre

PARIS -- Samedi 29 juillet 2017, c'est le dernier 100 mètres, le dernier éclair de la légende du sprint, Usain Bolt. Olivier Morin, reporter photographe de l'AFP, faisait partie de l'équipe couvrant les Mondiaux d'athlétisme de Moscou en 2013. Dimanche 11 août, il prenait LE cliché du vainqueur du 100 mètres, qui a aussitôt fait le tour d'Internet et a été repris des milliers de fois. A l'occasion de la retraite sportive du champion jamaïcain, il revient dans une vidéo sur cet instant, qui avait déjà fait l'objet d'un Making-Of, que nous republions ci-dessous. 

 

En anglais, on dit once in a lifetime : ça ne m'est jamais arrivé en vingt-cinq ans d'avoir un élément extérieur incontrôlable qui vienne faire la photo, et si je réessaie pendant cinquante ans, je n'y arriverai jamais !

Cette photo vient d'un boîtier "remote camera" : ce sont des appareils installés sur des trépieds et qui sont télécommandés. J'avais hier soir un boîtier à la main, plus cinq autres télécommandés : je les déclenchais soit au pied, quand je le voulais, ou alors de manière synchronisée avec le boîtier que je tenais dans mes mains.

Mes boîtiers étaient réglés pour faire des photos du final de la course avec divers angles, divers points de vue sur le vainqueur potentiel. Au moment d'installer tout le matériel, je ne savais pas qui allait gagner, mais en pariant sur Usain Bolt, je mettais toutes les chances de mon côté. J'ai fait la mise au point sur son couloir en me disant que c'était là que j'avais le moins de risques de me tromper.

Le boîtier qui a pris la photo, c'était le cinquième de mes appareils télécommandés, il était positionné très en retrait par rapport à la finish line, à environ 30 mètres plus loin. L'idée ? Faire une photo large lorsque le vainqueur passerait les bras levés avec tout le stade et un peu de ciel derrière. Une photo magazine, en somme. Ça, c'était l'idée.

(AFP / Olivier Morin)

Et puis Usain Bolt a gagné, il a passé la ligne d'arrivée sans émotion : il n'a pas du tout réagi au début, il ne l'a fait que bien plus tard. J'ai tout de même déclenché mes appareils.

La production de mon boîtier à main arrivait directement chez les éditeurs photo de l'AFP tandis que celle des cinq appareils télécommandés s'affichait sur mon ordinateur portable. J'ai passé les cinq boîtiers en revue les uns après les autres, il y avait quelques photos exploitables sur les quatre premiers mais rien d'exceptionnel. Puis je suis arrivé au dernier.

Je n'ai tout d'abord pas vu l'éclair, qui était tout petit sur l'image de prévisualisation !

La "bonne" photo

Mais après un instant, j'ai vu enfin quatre photos avec un éclair. Deux n'étaient pas utilisables car le nuage était trop sombre et l'éclair presque fini. Il y en avait toutefois deux autres, les deux qui sont passées finalement sur le fil photo AFP, où le nuage était illuminé et où l'on voyait bien l'éclair. J'ai pensé alors que je pouvais obtenir quelque chose de pas mal, qu'avec un peu de chance, ce serait la "bonne" photo.

Usain Bolt célèbre sa victoire sur le 100 m aux Mondiaux d'athlétisme de Moscou (photo : AFP / Olivier Morin) (AFP / Olivier Morin)

Au fond, l'éclair fait la photo, parce que c'est Usain Bolt (nb: "bolt" signifie éclair en anglais) ! Sans l'éclair, ça n'aurait pas été une photo sympa. Là, je me suis dit qu'elle pouvait être importante, même si je sous-estimais encore largement la réaction que j'allais déchaîner.

Soyons honnête: la seule chose qui m'incombait, c'était le cadrage et le déclenchement. L'éclair, c'était bien évidemment imprévisible... même si le ciel était chargé depuis 20 minutes, et même si ça faisait 20 minutes que tous les photographes essayaient de capturer la foudre en prenant des photos à la main, par exemple sur l'épreuve du 20.000 mètres !

J'estime donc que mon intervention dans cette photo compte pour environ 1%. Le reste, c'est la chance.

Caractéristiques techniques de la photo : Boîtier Nikon D4 Objectif : Zoom 24/70mm réglé à 35mm Vitesse 1/1000 Diaphragme : f/5.6 Vitesse iso : 4.000

Olivier Morin est un photographe de l'AFP basé à Milan et spécialisé dans la photo sportive.

Olivier MorinOlivier Morin (à gauche) fait cadeau à Usain Bolt d'un tirage de la célèbre photo, le 17 août 2013 à Moscou (AFP / Franck Fife)
Olivier Morin